La frégate « Orel »

La frégate russe Orel (Орёл : Aigle) fut le premier navire de guerre construit par la Russie. Au XVIIe siècle, la Russie et la Perse développèrent des liens commerciaux très étroits. Le transport s’effectuait par la mer Caspienne et les marchandises allaient en Russie et, par delà, dans toute l’Europe.

L’Orel sur un timbre soviétique de 1971

C’est pour protéger cette voie commerciale que le tsar Alexis Ier de Russie commanda un programme de construction navale. Le chantier naval fut construit au sud-ouest de Moscou, à Dedinovo, sur la rivière Oka, dans la région de Moscou. Des marins expérimentés furent recrutés à Amsterdam. L’Orel était un trois-mâts mesurant 24,5 mètres pour une largeur de 6,5 mètres déplaçant 250 tonnes. À son bord, un équipage comportant 23 marins et 35 soldats, un armement de 22 canons.

L’Orel jeta l’ancre dans le port d’Astrakhan en août 1669, mais ne remplit aucune mission de protection en mer Caspienne. Les forces rebelles ayant pour chef le cosaque Stenka Razine (1630-1671) attaquèrent les villes russes, et les canons de l’Orel et les hommes d’équipage furent dans l’obligation de défendre Astrakhan. Quant à la frégate, elle resta ancrée au port. Certains des canons du navire furent tirés depuis la citadelle. Lorsque les rebelles attaquèrent la ville en juin 1670, ne bénéficiant d’aucune défense, l’Orel était ancrée dans le port de la ville. Les cosaques se saisirent de la frégate et l’incendièrent puis l’abandonnèrent.

L’Orel sur une horloge murale Yantar
L’Orel sur un cadran d’Amphibia

Malgré sa carrière médiocre, l’Orel est demeuré le symbole de la naissance de la puissance navale de la Russie. C’est sa silhouette qui est située en haut de la flèche de l’Amirauté à Saint-Pétersbourg, et il est par ce fait devenu un des symbole de la ville.

La silhouette de l’Orel sur la flèche de l’Amirauté
L’Orel estampé sur un fond de Raketa:
L’Orel sur une Raketa Millenium

.