Histoire de la Fabrique « Kamerton » de Pinsk

Le nom complet de la Fabrique « Kamerton » était: Fabrique « Kamerton » de l’Association de Recherche et de Production « Intégral » du nom du XXVe Congrès du PCUS (Завод « Камертон » научно-производственного объединения « Интеграл » им.XXY съезда КПСС)

La Fabrique « Kamerton »
Le logo de « Kamerton »

En 1978 commence la construction d’une Fabrique de boîtiers et de bracelets pour montres électroniques dans la périphérie ouest de la ville de Pinsk. Cette construction est entreprise dans le cadre du combinat « Intégral ».

Pour en savoir plus sur le combinat « Intégral »

En 1980 Le premier lot de boîtiers en laiton chromé a été produit.
En 1981 un atelier de fines plaques de silicium monocristallin a commencé à fonctionner. De nouvelles zones de production ont été créées: instruments, moulage des matières plastiques, crochets à tricoter, traitement du verre silicaté, fabrication de verres et masques pour les décorations extérieures des montres mais aussi découpage et emboutissage, etc.
En 1982 année la production bénéficier de nouveaux équipements technologiques spéciaux. Création d’une section caoutchouc. Un atelier est organisé sur le site pour la production de 600 .000 plaques de silicium monocristallin par an.
En 1985 la fabrique maîtrise l’anodisation des couleurs et dix types de boîtiers sont produits.
Pour la première fois en URSS, de boîtiers et bracelets en plastique sont produits.
En 1987 c’est une nouvelle étape avec l’assemblage d’appareils électroniques (notament un podomètre électronique) dans l’atelier numéro 25.
La production des montres électroniques «Дарьял-31» et «Школь­ник» (« écolier ») commence en 1988.
La fabrique employait 2500 travailleurs.
En 1991 Kamerton produit sa millionième montre-bracelet électronique.

Extrait du catalogue « Kamerton »

« Kamerton » (comme le combinat « Intégral » dont elle fait partie) a survécu à l’URSS. Sa production se diversifie (irradiateurs bactéricides, tensiomètres, compteurs d’électricité, luminaires LED, etc.)

Son site actuel: ici