Le mécanisme Type-1, ses variantes et son histoire

  1. Introduction

En 1930, une mission d’achat soviétique acquiert deux fabriques horlogères en faillite aux USA. Toutes les machines, les pièces, les plans et les stocks en tout genre sont envoyés à Moscou. La 1ère Fabrique d’Etat est créée pour accueillir les équipements de la Dueber-Hampden Watch.
Sur base des brevets et équipements Dueber Hampden, la 1ère Fabrique de montres va produire quatre types de mécanismes, les types 1, 2, 3 et 4 et d’abord avec des pièces arrivées des USA.

Pour en savoir plus sur l’achat par l’URSS de Dueber-Hampden, cliquer ici

Seul le Type 1 connaîtra une production massive, la production des types 2, 3 et 4 sera marginale et vite abandonnée. Le mécanisme « Type 1 » est donc le premier mécanisme produit industriellement en URSS. Sa production a duré pendant un demi-siècle, il se trouvera dans des montres de gousset, des montres-bracelet, dans des cockpit d’avions, des tableau de bord de tank, dans des montres de plongée et dans des horloges de table, dans des caméra-mitrailleuse.

La production du Type 1 se ventilait comme suit:
1ère Fabrique d’État de Montres (Moscou): de 1930 à 194?
2e Fabrique d’État de Montres (Moscou): de 1935 à 1941
Fabrique de Montres de Zlatoust: 1941-198?
Fabrique de Montres de Tchistopol: 1941-195?
Fabrique 53 (Kazan?): 1943-1946

Dans le système soviétique d’alors, Type-1 désigne le mécanisme et K-43 la montre terminée, où K est l’abréviation de «kарманные» «poche» et 43 le diamètre (en mm). Lorsque des Type-1 ont été emboités dans de grands boîtiers de montre-bracelet, la dénomination K-43 est restée.
En outre, les premiers mouvements de montres de poche soviétiques étaient génériquement appelés calibre ChK-6 (également connu sous le nom de ЧК-6 ou « montre de poche » 6).
Le Type-1 était basé sur le mouvement Hampden Size 16 avec des ponts jumeaux typiques (ces deux ponts étaient d’une seule pièce avec une fente fraisée au milieu – il y eu plus tard, des pont laissés d’une pièce). Il était robuste, réparable, précis et fiable. La fabrication Type-1, sous une forme ou une autre, a duré jusqu’aux années 1980.

  1. La production de Type 1 à la 1ère Fabrique de Montres de Moscou

À peu près au même moment où l’équipement a été expédié des États-Unis, la construction de la 1ère Fabrique de Montre du Trust d’État pour les Mécanismes de Précision (1-йо Государственной Часовой Завод Треста Точной Механики, en abrégé 1ГЧЗ) a été lancée comme un projet de « priorité absolue ». Les travaux, commencés en février 1930, et se terminèrent en juin 1930. L’installation de l’équipement principal a été achevée en 15 septembre 1930.
Le 7 novembre, les 50 premières montres de poche ont été commandées pour la fabrication. Ces montres ont été présentées lors d’une réunion de cérémonie au Théâtre de la Révolution, maintenant connu comme le Théâtre du Bolchoï.

Pour en savoir plus sur la création de la 1ère Fabrique de montres de Moscou, cliquer ici

Le Type-1 dans une configuration de montre de poche ou de montre-bracelet est souvent appelé Kirovskie parce que la 1ère Fabrique a été rebaptisée en 1935 1ère Fabrique d’État de Montres de nom du dirigeant bochevik assassiné Serguei Kirov. D’autres montres (ainsi des Pobeda) produites ultérieurement par la 1FMM sont parfois également appelés Kirovskies mais la marque Kirovskie ne désignera qu’une gamme particulière de dérivés de la Pobeda avec un mécanisme 40ЧH et un boîtier « crabe »

Les boitiers sont de type divers et les cadrans portaient parfois la mention de la Fabrique, parfois celle de l’institution pour laquelle elle avait été fabriquée; on trouve ainsi dans la collection de F. Gordon:

Entre 1935 à 1941, 2,7 millions de montres-bracelets et de poche de K-43, emboîtant des Type-1, ont été produites à la première fabrique de Moscou. Bien que ce fut une grande réussite, la production reste faible par rapport à une population de 170 millions d’habitants (selon le recensement de 1939). En 1939, le nombre de machines a été augmenté, ainsi que la production.
En raison de l’approche des armées hitlériennes, les travaux sont arrêtés à 1GCHZ le 22 octobre 1941 pour permettre sont évacuation à Zlatoust. Mais il semble que les travailleurs ont pu maintenir active la Fabrique de Moscou même après l’évacuation de l’essentiel des machines et du personnel sur Zlatoust. La production de Type 1 ne reprendra pas après-guerre à la première fabrique de Moscou.

  1. Les modèles successifs de Type-1 produits à la 1ère Fabrique de Montres de Moscou

Les toutes premières K-34 emboitent des mécanisme fabriqués avec des éléments fabriqués à Canton par Dueber-Hampden (et en portant la marque) et acheté avec le reste des stocks.

Ci-dessous: Une des toutes premières K-43: elle embarque un mouvement à 21 rubis fabriqué à Canton. Le fond porte le logo du Gostrust Tochmekh:

(collection F. Gordon)
(collection F. Gordon)
(collection F. Gordon)

Les tout premiers modèles de Type-1 intégralement fabriqués à Moscou avaient un bouton de mise à l’heure à Une heure. Ce modèle n’a été produit qu’à la toute fin 1930 et au tout début de 1931. Ces mécanismes avaient 7 rubis. Voici un exemplaire:

(collection F. Gordon)
(collection F. Gordon)
(collection F. Gordon)

Suivra enfin le modèle standard, à 7 ou 15 rubis, produit en masse:

Ci-dessous: K-43 emboitant de la 1ère Fabrique de Montres de Moscou emboitant un Type-1 à 15 rubis du 4e trimestre de 1933

(collection F. Gordon)
(collection F. Gordon)

Ci-dessous: K-43 emboitant de la 1ère Fabrique de Montres de Moscou emboitant un Type-1 à 7 rubis du 2e trimestre de 1938

(collection F. Gordon)
(collection F. Gordon)

4. La production de Type 1 à la 2e Fabrique de Montres de Moscou

Le 21 avril 1935, une décision du Conseil du Travail et de la Défense charge la 2e Fabrique de Montres de Moscou d’assembler également des montres de poche, à partir de pièces produites par la 1ère Fabrique. Jusque là, la 2e Fabrique s’était spécialisée dans la production d’horloges et de réveils.
De nombreuses K-43 produites par la 2e Fabrique au milieu des années 1930 contiennent des mouvements de type 1 de la 1ère Fabrique. La 1ère Fabrique fournit d’abord des mouvements entiers, puis des éléments de mouvement au fur et à mesure que la 2e Fabrique produisait ses propres pièces. Des différences entre les modèles produits dans les deux fabriques ont apparues.
Cette production de K-43 emboîtant des Type 1 s’est poursuivie jusqu’au début de la guerre.
Dès les premiers jours de 1941, la 2FMM a commencé la production de guerre, abandonnant la fabrication de réveils et d’horloges, réduisant considérablement la fabrication de montres de poche, mais augmentant considérablement le nombre de fournitures militaires (minuteries et fusées). De nombreux travailleurs ont été appelés à rejoindre l’armée, et environ 200 autres ont rejoint la milice ouvrière. Leurs postes ont été occupés par des femmes et des jeunes. La journée de travail a été portée à 12 heures.
La résolution n°180 du Conseil, datée du 15 octobre 1941, ordonnant concernant l’évacuation de l’usine à Tchistopol, a été une surprise pour la direction des usines. Il semble que, comme pour la 1FMM, les travailleurs ont pu maintenir active la Fabrique de Moscou même après l’évacuation. Après le retour de l’usine sa pleine production, il est douteux que l’équipement de production des type 1 ait été renvoyé de Tchistopol.

Ci-dessous: K-43 de la 2e Fabrique de Montres de Moscou emboitant un Type-1 de la 1ère Fabrique de Montres de Moscou à 7 rubis de 1938

(collection F. Gordon)
tpe11(collection F. Gordon)

Ci-dessous: K-43 de la 2e Fabrique de Montres de Moscou emboitant un Type-1 fabriqué localement à 15 rubis de 1938:

(collection F. Gordon)
(collection F. Gordon)

Beaucoup de ces montres étant destinées aux militaires, leur boîtier est muni de anses pour qu’elles puissent se porter au poignet.

Une K-43 au poignet d’un membre de l’Armée rouge
« Tout pour le front! Tout pour la victoire! », au poignet de cet ouvrier: une K-43

5. La production de Type 1 à la Fabrique 853.

L’histoire de la Fabrique 53 (ou 853) est l’une des plus difficile à démêler. On a longtemps cru que cette dénomination désignait à l’origine la fabrique installée à Tchistopol et cette théorie a peut-être encore des partisans. Selon les plus récentes contributions, il sr’agirait d’une fabrique improvisée à Kazan en 1941. Kazan est une ville du Tartastan sur la rivière Kama, sur la route entre Moscou et Tchistopol. Une partie de l’équipement de la 2e Fabrique de Montres, évacué de Moscou serait selon cette théorie resté à Kazan où il aurait été utilisé pour établir cette mystérieuse Fabrique 853 pour la durée de la guerre. Elle n’était pas à proprement parler une fabrique horlogère car elle a été désignée pour fabriquer des appareils de chronométrage avec une priorité sur les besoins de la guerre. Les montres Type-1 qui y sont fabriquées ressemblent certainement à des montres de la 2FMM en dehors du logo frappé sur le mécanisme: un 53 inscrit dans une sorte de pyramide hexagonale (voir illustration).
Le numéro d’usine officiel était 853 et a été créé en 1943 pour fabriquer des fusées et des montres de poche. L’usine était placée (comme toutes les fabriques horlogères) sous la tutelle du Commissariat du peuple de l’arme des mortiers de l’URSS.

(collection F. Gordon)

Ci-dessous: Une K-43 produite à la Fabrique 53 en 1946. Elle emboite un Type-1 à 15 rubis. C’est une production typiquement militaire (montre-bracelet, cadran au radium…):

(collection F. Gordon)
(collection F. Gordon)

6. La production de Type 1 à Zlatoust

En raison de la situation militaire à Moscou, les travaux se sont arrêtés à 1GCHZ le 22 octobre.
Le Commissariat du peuple à l’ingénierie générale de l’URSS avait alors ordonné au directeur de l’usine, Ivan Bocharov, d’évacuer personnel et équipements à Zlatoust une ville au-delà des montagnes de l’Oural. Le 28 novembre, l’évacuation était en cours: 1.260 machines, une quantité importante de matériaux de base et auxiliaires, d’autres actifs de production et des stocks prirent le train avec 296 techniciens et horlogers.
Pendant la guerre, la Fabrique de Zlatoust a produit plus de 300.000 montres et plus de 14 millions de pièces pour des minuteries de munitions. Les horloges Zlatoustsky (avec mouvements Type-1) ont été installées sur 92% des chars soviétiques et 98% des avions produits pendant la guerre. Après la guerre, l’usine est passée à la production de produits à usage civil; y compris montres de poche, montres spéciales pour aveugles, horloges de voiture, timer pour machines à laver et odomètres.


Les Type 1 fabriqués à Zlatoust au cours de la première période ne se distinguent pas des modèles fabriqués à Moscou en 1940-41. Zlatoust opérait sous l’ancien nom et frappé ses mécanismes du logo 1ГЧЗ. On n’a pas de témoignage d’une Type 1 produite à Zlatoust avec la marque de Zlatoust (ЗЧЗ dans un pyramide) avant 1951.
En 1943, le retour de machines et d’ouvriers de Zlatoust à Moscou n’a pas signifié la reprise de la production de Type 1 à la 1FMM. La fabrique de Zlatoust continuait à produire des Types 1 mais aussi des chronomètres (qui recevront plus tard la marque Agat. Les Type 1 étaient emboîté à Zlatoust dans des K43 mais aussi dans des montres pour aveugles et dans la montre des plongeurs de la marine soviétique – la Vodolaz (voir plus bas).

Ci-dessous: Une production militaire de Zlatoust (2e trimestre 1944)

(collection Dashiell)

7. La production de Type 1 à Tchistopol

Le 20 octobre 1941, l’évacuation de 2FMM a commencé à Tchistopol, une petite ville sur la rivière Kama, dans la République du Tatarstan. 170 camions ont évacué du matériel et des biens, aux côtés de 488 personnes, dont 128 ingénieurs et techniciens. Beaucoup du matériel s’est immobilisé dans la ville étape de Kazan lorsque la rivière Kama a gelé. Malgré les difficultés, au début de 1942, il a commencé la production de fusées magnétiques. L’usine reçut le numéro 835 et ne devint exclusivement usine horlogère qu’après la fin de la guerre.
Au printemps 1942, le reste de l’équipement a été déplacé de Kazan et en juin, il est raisonnable de supposer que l’usine était pleinement opérationnelle. En plus de la production purement militaire, il y avait une production à grande échelle de montres de calibre Type-1. Entre 1941 et 1942, la population locale a été formée à diverses spécialités pour l’usine. Après la fin de la guerre, la plupart des équipements de type 1 sont restés à Tchistopol.

Ci-dessous: K-43 de la Fabrique de Montres de Tchistopol emboitant un Type-1 à 15 rubis du 4e trimestre 1947:

(collection F. Gordon)
(collection F. Gordon)

Ci-dessous: K-43 de la Fabrique de Montres de Tchistopol emboitant un Type-1 à 15 rubis du 4e trimestre 1947.

8. Les Types-1 modifiés

Type-1 à trotteuse

La K-43 ci-dessous emboite un Type-1 modifié: il a une trotteuse plutôt qu’une petite seconde. Cette modification a peut-être été faite à la 2e Fabrique de Montres de Moscou dans les années ’40 ou tout au début des années ’50.

(collection F. Gordon)
(collection F. Gordon)

Type-1 modifiés en chronographe

Première variante

(collection F. Gordon)
(collection F. Gordon)
(collection F. Gordon)

En voici un autre exemplaire:

(collection F. Gordon)

Le mouvement de ce chronographe de montre de poche a été produit entre 1938 et 1940 environ. Avec un bouton marche/arrêt/réinitialisation à 11 heures, il s’agit de l’un des deux calibres de chronographe de montre de poche produits à peu près en même temps. La fonction chronographe sur l’autre variation est activée et réinitialisée en appuyant sur la tige de remontoir. Le sous-cadran du chronographe compte les minutes écoulées dans le sens inverse des aiguilles d’une montre, ceci probablement pour minimiser le nombre de rouages à ajouter.

(collection F. Gordon)

Deuxième variante

(collection F. Gordon)
(collection F. Gordon)

Ce modèle a été transformé par la Coopérative « L »‘Heure Précise » sur base d’un mécanisme de la 1ère Fabrique de Montres de Moscou

Troisième variante

Il existe un Type 1 modifié dès l’origine comme chronographe.

(collection F. Gordon)
(collection F. Gordon)
(collection F. Gordon)
(collection F. Gordon)

Quatrième variante

Ci-dessous: Type-1 modifiée en chronographe pat le Trust de l’Industrie Locale des Chemins de fer de Moscou (м. л. Райсовета москва)

(collection F. Gordon)
(collection F. Gordon)
(collection F. Gordon)

Type 1 pour tableau de bord de véhicule militaire (automobile, tank, etc.)

Une horloge de bord pour chasseur Polikarpov produite par la 1ère Fabrique de Montres le 3e trimestre 1940

Ce modèle était aussi présent sur les tableaux de bord des chars KV-1


Type 1 ordinaire de tableau de bord

Ci-dessous: Type-1 pour tableau de bord de véhicule fabriqué à Zlatoust:

Type 1 « retaillés »

Quelques Type-1 ont été découpées pour avoir un format plus petit. Double exemple de l’ingéniosité des horlogers soviétiques et de la robustesse du Type-1.

(collection A. Garrat)
(collection A. Garrat)
(collection A. Garrat)

Type-1 pour aveugle

Cette production semble avoir été une spécialité de la Fabrique de Zlatoust.
Sur ces modèles, il n’y a pas de petites secondes (inutiles et trop fragiles pour une manipulation). Plusieurs modèles existent (cadran blanc, cadran métal, etc.).

Type-1 pour caméra-mitrailleuse

Ce dispositif, synchronisé avec les armes de l’avion, permet de constater les effets des tirs et d’homologuer les victoires.

L’objectif d’une caméra-mitrailleuse à l’avant d’un chasseur MiG-15

Pour en savoir plus sur les caméras-mitrailleuses et leur timer

Type-1 pour horloge de table

C’est une production de la Fabrique de Zlatoust dont il existe plusieurs modèle.

Type 1 pour montre de plongée de Zlatoust

Voilà la fameuse 191-ЧС dont le boîtier en acier nickelé inoxydable monobloc recèle un Type-1 à 15 rubis.
Il n’y a pas de secondes


Type 1 évolué en Type-17

Mouvement très rare, à 15 rubis, sans antichoc, basé sur le Type-1, c’est la première tentative réussie de créer un « nouveau » mouvement en URSS. Il est possible que ce mouvement ai été conçu et produit tout d’abord dans un artel travaillant pour un district de chemin de fer.
L’exemplaire ci-dessous a été fabrique le 4e trimestre 1940 à la 1ère Fabrique de Montres de Moscou.

(collection F. Gordon)
(collection F. Gordon)

source: principalement les recherches d’Alan Garrat et la collection de F. Gordon

Modèles Divers