Les Spoutnik

1. Introduction

La mise sur orbite par l’URSS, le 4 octobre 1957, du premier satellite artificiel, eu un retentissement immense encore amplifié par une propagande tonitruante. Le Spoutnik fut mis à toutes les sauces – compris horlogères.
La 1ère Fabrique de montres de Moscou et la Fabrique de Montres de Tchistopol produisirent chacune une petite gamme de montres-bracelets Spoutnik. Ces montres sont extrêmement bien conçues et originales – elles sont naturellement recherchées.

2. Les Spoutnik de la 1ère Fabrique de Montres de Moscou

La première Spoutnik a été produite par la 1ère Fabrique de montres de Moscou peu après le lancement:

La Spoutnik ЧH-666K dans son boîtier type « crabe » (collection B. Hanoï)

Sur le cadran figure un globe terrestre avec, en rose, l’URSS. Le satellite est figuré par un petit cercle rouge au bout de la trotteuse: il fait ainsi le tour de la terre! Détail supplémentaire: l’index des heures fait de petites fusées.

Son mécanisme: le ЧН-44М à 16 rubis

Elle existe aussi en plaqué or, ainsi qu’avec un cadran noir:

La variante ЧH-667K (collection Dashiell)

Ces Spoutnik au catalogue général 1960:

3. Les Spoutnik de la Fabrique de Montres de Tchistopol

Sur les Spoutnik de Tchistopol, l’aiguilles des petites secondes est remplacée par un disque. Y figurent une portion du globe terrestre et le satellite. Celui a un disque percé en son centre qui indique en tournant les secondes.
Cette montre connait trois modèles:

modèle I (collection Dashiell)
modèle II (collection B. Hanoï)
Son mécanisme ЧH-200 à 17 rubis
Modèle III (collection F. Gordon)

Au catalogue 1960:

4. La Poljot Spoutnik de 1991

En 1991, La 1ère Fabrique de Montres de Moscou, a réédité sa fameuse Spoutnik.
La voici au catalogue du n°4 (1991) du Bulletin du commerce et de l’industrie (Вестник торговли и промышленности) qui servait en URSS de catalogue de biens de consommation.

Ce modèle a été très peu produit.
Il n’a pas la mention de la Fabrique Kirova à six heures ni le boîtier « crabe »: impossible de le confondre avec l’original.

5. Les fausses et les « hommages »

Les montres Spoutnik étant recherchées, elles ont donné naissance à toute une série de faux et d’imitations.
Une production de faux cadrans « Spoutnik » a permis de déguiser d’honnêtes Kama et Kirovskie (montres ayant elles aussi le fameux boîtier « crabe ») en Spoutnik.

Exemple de fausse Spoutnik de la 1ère Fabrique de Montres de Moscou
Le cadran authentique
Le faux
Exemple de fausse Spoutnik de la 1ère Fabrique de Montres de Tchistopol

Ces montres ont aussi donné naissance à des « hommages », qui reprennent l’esthétique de la montre mais qui ne tentent pas de se présenter pour les originales. Ces montres « hommages » ont un « made in Russia » sur le cadran: