Les cadrans peints à la main

La tradition de miniatures remonte en Russie au XVIIIe siècle, à l’époque de Pierre le Grand. Celui-ci avait encouragé l’adoption des traditions européennes, dont l’usage du tabac, qui à son tour a généré un besoin de boîtes à tabac. Un marchand du nom de Korobov a installé une usine à Fedoskino, un village près de Moscou, produisant des boîtes en papier mâché décorées et laquées. Fedoskino est devenu la première école de miniatures avec un style et une tradition distinctifs.

Suite à la révolution d’Octobre, la demande de peintures d’icônes s’est effondrée. En 1922, Ivan Golikov, un artiste moscovite originaire de Palekh, tout à la fois admirateur des miniatures de Fedoskino et du talent des peintres d’icônes a organisé le recyclage de ceux-ci sur des sujets profanes. Une coopérative Artel) est fondé à Palekh en 1924, donnant naissance à une deuxième école stylistique. Dans les années 30 et 40, deux autres villes se sont jointes à cette industrie: Mstera et Kholui.

Cette production s’est perpétuée jusqu’à aujourd’hui, représentant souvent des sujets du folklore, mais prenant parfois des sujets contemporains, parfois dans le style traditionnel comme pour ce portrait de Gagarine:

parfois, mais plus rarement, de manière réaliste comme cette promenade à Moscou dans les années ’70:

Le goût des Russes pour ces images miniatures a donc donné naissance à un artisanat de peintures sur cadran.
Cet usage semble avoir été surtout en vogue parmi les militaires et, plus particulièrement, parmi les marins.
Les thèmes les plus fréquents sont en effet liés à la marine: navires, paysages maritime, scènes idylliques avec pin-up sous les tropiques, etc.
Les monuments permettent parfois d’identifier les rades (notamment le monument aux Navires perdus de Sébastopol) ou les navires.

(photo Ebay)
(collection B. Hanoï)
« Gloire aux tankistes! »

La plus-value que ces peintures sur cadran donne aux montres a entraîné toute une petite industrie où des fausses-vieilles peintures sont appliquées à d’anciennes montres.
Les impostures sont parfois très facile à déceler (tant l’apparence de la peinture est « fraîche » par rapport à l’état du cadran), parfois moins…

Exemple: