Les mini-réveils Luch

La Fabrique de montres de Minsk a produit dans les années ’80 (peut-être même dès la fin des années ’70) des mini réveils.
Les voici au catalogue général 1987:

Ces petits réveils emboîtent un mécanisme Luch 1801 à 17 rubis, associé à un dispositif d’alarme électrique alimentée par une pile AA (la présence de pile fait que ces réveils sont souvent erronément décrits comme « à quartz »).
Le Luch 1801 se règle et se remonte classiquement par la couronne.
Le réglage de l’alarme se fait en tournant le cristal qui protège le cadran (son bord est cannelé pour faciliter l’opération) et qui meut l’index rouge du cadran.
Ce le même dispositif que l’on trouve sur les timers des radio « Signal ».

Pour en savoir plus sur ces timers pour radio « Signal »

A gauche, le Luch 1801, à droite, le système d’alarme.

Le modèle le plus courant est le 18502:

(collection B. Hanoï)

, l’arrière de son boîtier porte la marque de qualité de l’URSS.

Le même avec son étui d’origine en plastique et son passeport du 16 juillet 1987

Pour en savoir plus sur cet exemplaire

Il existe un modèle encore plus petit:

Cet exemplaire célèbre les 70 ans du Komsomol (collection B. Hanoï)
Un démontage qui montre le verra réglant l’alarme et le système d’alarme
Ce modèle est équipé d’une pile bouton, sur le couvercle: l’insigne de qualité de l’URSS

Pour en savoir plus sur cet exemplaire

Le modèle ci-dessus a un côté arrondi, mais ils sont généralement en parallélipipède rectangle:

Les modèles rectangulaires avec leur protection plastique

Ce modèle avec un carénage un peu plus soigné:

Les mini-réveils Lych sont visiblement inspirés du Ruhla « Sumatic », qui emboîtait un calibre maison 24-39.

(collection Ostalgie-Ruhla Watches of the GDR)
Le « Sumatic » avait remporté la médaille d’or de la Foire internationale de Leipzig en 1968.

Pour en savoir plus sur les Ruhla « Sumatic »