Les horloges et chronographes d’aviation

Les premières horloges installées dans les avions soviétiques étaient une version de l’universel Type-1 produit par la 1ère Fabrique de Montres de Moscou.

Une horloge de bord produite le 3e trimestre 1940

Elles étaient montées sur les chasseurs Polikarpov I-16

En 1935, l’URSS achète des chronographes d’aviation suisse du modèle Chronoflite chez Jaeger-LeCoultre pour équiper son aviation militaire. Ces chronographe remplaçaient avantageusement les Type-1 précédemment installés dans les avions en ce qu’ils ajoutaient à l’horloge de bord une fonction de chronomètre et un compteur d’heures de vol.

Un Chronolite Jaeger-LeCoultre produit en Suisse pour l’URSS

C’est pendant la Seconde Guerre mondiale, la 1ère Fabrique de Montres de Moscou commence à produire sa version du Chronoflite sous la nomenclature АЧХ.

En haut, l’horloge de bord Type-1, en-dessous, l’АЧХ

Les Soviétiques améliorèrent le modèle en plaquant de l’or sur certaines pièces pour en réduire la friction, et en y ajoutant un système de chauffage (une résistance électrique introduite dans le dos du boîtier). Ce chauffage était absolument nécessaire pour fonctionner dans les cockpits des avions soviétiques qui n’étaient alors pas pressurisés et dont les instruments étaient exposés à des températures très froides à haute altitude et au sol en période hivernale.

À la fin de la Seconde Guerre mondiale, la première usine de montres d’État de Moscou a poursuivi la construction de ces chronographe jusqu’au milieu des années 1960.

Quelques changements esthétiques et fonctionnels à la conception ont été introduits au cours de ces deux décennies.

Ce modèle ci-dessous a été fabriquée au deuxième trimestre de 1962. Il comprend un indicateur de réserve de 5 jours, au lieu des 8 jours d’origine. Cette réduction a probablement été été introduite pour améliorer la précision de l’instrument.

(collection SaFonaGastroCrono)

Le logo de la 1ère Fabrique de Montres de Moscou est visible au dos. Le marquage 27V indique la tension requise pour la résistance chauffante. Enfin, son poids de 450 g est également indiqué. L’étiquette au dos de l’instrument date la pièce du deuxième trimestre de 1962. Cette génération a une réserve de marche de 5 jours, 13 gros rubis (4 mm) et une fréquence de 21.600 alternances par heure.

Dans les années ’60, la production a été transférée à la Fabrique de Montres de Tchéliabinsk.
À ce stade, le calibre d’origine a été fortement modifié, avec 12 rubis ajoutés, ainsi qu’un deuxième ressort principal pour assurer un chronométrage plus cohérent lorsque la réserve de marche a été réduite. L’instrument a été renommé АЧC-1.
Parmi les modifications importantes, le radium luminescent a été retiré des aiguilles et du cadran, et remplacé par un lume à base de phosphore. Certains mouvements ont vu la réserve de marche réduite à deux jours, là encore pour augmenter la précision. En outre, un certain nombre de configurations de cadran modifiées ont également été introduites.
Ce modèle sera, de variante en variante (АЧC-1, АЧC-1M, АЧC-1MH), produit jusqu’aux années 80!

Un АЧC-1 des années ’80 (collection B. Hanoï)

L’АЧC-1 dans un MiG-15:

Et dans un MiG-29

Pour en savoir plus sur le fonctionnement de ce modèle
Pour en savoir plus sur le mécanisme de ce modèle

Une troisième horloge d’aviation a été produite en URSS. Il s’agit du 57128. Ce mécanisme classique (balancier vissé, ressort Bréguet, et échappement à ancre) a été conçu et produit à la 1ère Fabrique de Montres de Moscou pour les tableaux de bord de véhicules divers, aériens et terrestres civils et miliaires.

Bien plus simple à fabriquer que l’АЧХ, il a été massivement produit et ce n’est qu’après guerre qu’il a été remplacé par l’АЧХ dans les cockpits, pour ne plus être intégré que dans les tableaux de bords de tanks et de camions.
Il a été produit massivement à Tcheliabinsk dans sa version initiale ou dans une version légèrement modifiée (57128H).

Un 57128 produit à Tchéliabinsk (collection F. Gordon)

Le 57128 dans un Yak-3:

Ce mécanisme a aussi été utilisé dans les astro-compas destinés à la navigation aérienne (voir ici):

(photo: Meshok)

Dans les années ’50, la 1ère Fabrique de Montres de Moscou produit une variation destinée à la navigation aérienne de son chronomètre de marine 6XM. C’est le chronomètre d’aviation 13-20ЧM:

(collection F. Gordon)

Pour en savoir plus…
sur le Type 1
sur l’АЧC
sur le 57128
sur le 13-20ЧM